Démarrée à la télévision au début des années 80, la carrière de Holly Hunter prend véritablement son envol lorsque les frères Coen l'engagent pour leur premier film, Sang pour Sang. On est alors en 1984, Holly a 26 ans, et si pour ce premier long métrage de la célèbre fratrie elle ne prête que sa voix et n'est pas créditée au générique, elle intègre la famille des Coen Bros qui la feront tourner dès leur film suivant, Arizona Junior, en 1987, au côté de Nicolas Cage.

Suivent quelques rôles marquants dans des films réussis comme Broadcast News de James L. Brooks (qui lui vaut sa première nomination aux Golden Globes et aux Oscars) ou Always de Steven Spielberg, qui imposent la jeune comédienne comme l'une des actrices les plus brillantes de sa génération, avant qu'elle ne décroche le rôle de sa vie à l'âge de 35 ans, en 1993 : celui d'Ada donc, dans La Leçon de Piano, de Jane Campion.

Présenté au Festival de Cannes, le film remporte la Palme d'Or - une première pour une femme réalisatrice (Jane Campion peut d'ailleurs toujours se targuer de ce fait d'arme, elle qui sera la présidente du jury cette année sur la Croisette) -, et voit son interprète principale remporter le Prix d'Interprétation féminine, tant elle a bouleversé les festivaliers et le jury avec ce triangle amoureux qu'elle forme à l'autre bout du monde avec Harvey Keitel et Sam Neill. Ce rôle lui apporte gloire et renommée, et elle remporte, outre le Prix à Cannes, le Golden Globe Award, le BAFTA et l'Oscar de la meilleure actrice en 1994.

Après ce coup d'éclat, Holly voit toutes les plus belles propositions affluer et elle se consacre exclusivement au cinéma dans les années 90. On la retrouve ainsi aux génériques de succès comme La Firme avec Tom Cruise (1994), Copycat avec Sigourney Weaver (1995), Crash avec James Spader (1996), ou Une vie moins ordinaire avec Ewan McGregor (1997).

En 1995, elle épouse le brillant chef opérateur multi-oscarisé Janusz Kaminski, proche de Steven Spielberg avec qui il a notamment travaillé sur La Liste de Schindler et Il faut sauver le soldat Ryan. Malheureusement, leur union ne tient que quelques années et elle divorce au début des années 2000. C'est le moment qu'elle choisit pour retrouver sa famille de cinéma, celle des frères Coen, avec qui elle tourne alors O'Brother, aux côtés de George Clooney, John Turturro et Tim Blake Nelson.

Par la suite, elle se remet lentement de l'échec de son mariage et enchaîne quelques films sans ambition - Les ex de mon mec, The Big White - et quelques séries télé - The American Experience, Saving Grace (show réussi dont elle tient le rôle principal pendant trois saisons) -, et passe le début des années 2000 à se faire oublier malgré avoir produit et joué dans le fascinant Thirteen de Catherine Hardwicke en 2003.

Les projets intéressants n’arrivant plus sur son bureau comme dix ans plus tôt - telle est la dure loi d'Hollywood -, elle profite de cette accalmie professionnelle pour se consacrer à sa vie privée. Elle tombe amoureuse de l'acteur britannique Gordon MacDonald - rencontré sur scène alors qu'ils jouent ensemble By the Bog of Cats de Marina Carr -, et le couple accueille ses premiers enfants, des jumeaux prénommés Claude et Press, en 2006. La star se donne alors corps et âme à ses deux garçons pendant quelques années, s'occupant presque exclusivement de leur éducation, et leur offrant tout son temps et son énergie.

Puis, en 2013, celle qui lui avait offert son plus beau rôle, la réalisatrice néo-zélandaise Jane Campion avec qui elle est restée très amies au long des années, lui propose d'incarner GJ, le personnage le plus mystique de sa formidable série policière Top of the Lake. Holly retourne sur le marché et s'apprête à faire un come-back retentissant.

En effet, depuis le carton de cette excellente série qui a connu un succès mondial l'année dernière, Holly Hunter est de nouveau de tous les projets les plus ambitieux. Son nom revient sur les lèvres hollywoodiennes, et après plus d'une dizaine d'années loin des plateaux de cinéma, elle vient d'enchaîner deux films de taille : Manglehorn de David Gordon Green avec Al Pacino et Chris Messina, et surtout la nouvelle œuvre de Terrence Malick, encore sans titre, avec Christian Bale, Rooney Mara, Michael Fassbender, Natalie Portman et Ryan Gosling, sans oublier qu'elle a également rejoint le prestigieux casting de Batman vs. Superman entourée de Henry Cavill, Amy Adams et Ben Affleck.